Bypass Repeated Content

Un château de chasse et de plaisance avec une vue impressionnante

Château de Solitude

Château de Solitude; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Joachim Feist
Un château de chasse et de plaisance avec une vue impressionnante

Château de Solitude

Le château de Solitude (Schloss Solitude) est considéré comme la création la plus prestigieuse et probablement la plus personnelle du duc Carl Eugen. Il impressionne par son ensemble architectural exceptionnel et sa vue imprenable.

Construit sur une butte située à la périphérie de la capitale du Land, le château de Solitude offre une fantastique vue vers le nord, sur les plaines du Wurtemberg en direction de Ludwigsburg.

 

Château de Solitude, Vue aérienne; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Achim Mende

Un château de plaisance jusque dans ses plans : le château à proprement parler est entouré d’élégantes dépendances.

Une représentation sophistiquée

La conception de ce château de chasse et de plaisance débuta en 1763. À l’origine, il s’agissait d’un ensemble complexe avec des jardins, des parcs animaliers et des forêts presque à perte de vue. Le duc Carl Eugen von Württemberg chargea un groupe de travail, dirigé par l’architecte de la cour Philippe de la Guêpière, de concevoir l’ensemble ainsi que l’aménagement intérieur des pièces du château. Il s’impliqua ensuite beaucoup dans la réalisation. Le bâtiment principal, le château de plaisance, ne servait qu’à des fins représentatives. Le duc et son entourage vivaient dans les dépendances un peu plus modestes au sud. À partir de 1775,  le duc se tourna vers d’autres projets de construction, notamment le château de Hohenheim.

Pompe, splendeur et pédagogie

La décoration des pièces est d’une splendeur exceptionnelle, avec un mobilier de style rococo tardif et classique. Le bâtiment principal, un pavillon central tout à fait charmant avec ses magnifiques salles d’apparat richement ornementées, a été préservé. Le « salon blanc », sous la coupole, est incontestablement la plus belle pièce. Entre 1972 et 1983, le Land de Bade-Wurtemberg a fait rénover les bâtiments et leurs intérieurs, y compris les fresques et les peintures au plafond. Le château abritait également la Hohe Karlsschule, une école d’élite pour les fils d’éminentes familles du Wurtemberg, dont l’élève le plus célèbre était sans doute Friedrich Schiller. Son père Johann Kaspar Schiller, capitaine et jardinier de la cour ducale, aménagea le jardin du château, visiblement à l’abandon.

Château de Solitude; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert
Château de Solitude; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Günther Bayerl

Les pièces du château de Solitude sont parmi les plus belles créées au XVIIIe siècle dans le duché de Wurtemberg.

Il y planta ce qui était à l’époque l’une des plus grandes pépinières du Wurtemberg, pour promouvoir la culture des fruits. On y trouvait notamment diverses variétés de pommes – une tradition qui perdure aujourd’hui encore au château de Solitude. Depuis 1990, l’Akademie Schloss Solitude est installée dans les bâtiments adjacents au château afin de promouvoir de jeunes artistes. Une autre dépendance abrite le musée Fritz von Graevenitz, qui présente des œuvres du sculpteur de Stuttgart.

Château de Solitude; l'image: Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert

Visiteur

Entre 1764 et 1768, le duc Carl Eugen fit construire la Solitudeallee, un axe qui reliait le site au château résidentiel de Ludwigsburg. Cette voie de plus de 13 kilomètres, totalement rectiligne, part de la porte principale nord du château de Solitude et mène jusqu’à Ludwigsburg. Aujourd’hui, elle est encore presque entièrement préservée et partiellement bitumée.